fbpx

The Red'ac Factory

De l’importance du storytelling en vidéo d’entreprise

04.06.2019.

« Pendant cent mille ans, les gens ont raconté des histoires autour d’un feu de camp ; aujourd’hui, c’est le media notre feu de camp. » Gloria Steinem

Commençons par un petit point vocabulaire ! Qu’est-ce que le storytelling ? 

D’après l’encyclopédie préférée des français, le storytelling (en français la mise en récit ou l’accroche narrative) est “une méthode de communication fondée sur une structure narrative du discours qui s’apparente à celle des contes, des récits.”

En d’autres termes, la technique de raconter une histoire !  

Comme nous l’avions expliqué dans notre article sur la durée idéale d’une vidéo, le temps de décrochage moyen est très éphémère chez le spectateur. Il est donc nécessaire, en plus de privilégier le format court, d’accrocher rapidement sa cible. Et surtout de lui proposer un contenu différenciant, auquel elle ne s’attend pas. 

Le plus souvent, la priorité va être donnée, à la fois, à la forme, un visuel très clean, très léché. Et au contenu didactique, dans lequel l’information va être transmise de façon linéaire (interviews, par exemple). C’est un modèle simple, efficace et sûr.

Cependant, à l’ère de l’omniprésente compétition et a fortiori à l’ère du “réflexe vidéo” ou toutes les compagnies tendent à axer leur communication sur le support visuel, il est impératif de sortir du lot.  

Le Storytelling s’inspire de la structure des contes et invoque un imaginaire commun.

Le Storytelling a cet avantage double qu’il surprend et qu’il captive car il fait appel à un imaginaire commun : celui des contes, des histoires et que, donc, nous assimilons au divertissement (intellectuel ou récréatif).  

La création de personnages (et non plus juste la présentation frontale de personnes réelles) permet d’évoquer chez le spectateur une empathie qui l’obligera à vouloir aller au bout de la vidéo/histoire pour en connaître le dénouement.  

Raconter une histoire permet aussi d’ajouter de l’émotion, des emphases, de l’humour et donc de s’ancrer dans la mémoire du spectateur. On se rappelle plus facilement du ressenti que du factuel !  

Enfin, le storytelling donne de plus grandes chances à la vidéo d’être partagée sur les réseaux sociaux, si une diffusion externe est prévue ! En effet, les gens aiment raconter et partager des histoires. Et si, a priori, le thème de la vidéo ciblait un échantillon particulier, la manière dont elle est racontée permettra de la rendre plus universelle et donc d’atteindre une diffusion plus importante. 

En bref, c’est comme ça que l’on se différencie : en captant si bien l’intérêt du spectateur qu’il continue même au-delà du visionnement de la vidéo! C’est ça la magie du storytelling !  

Author: